Naissance, histoire, évolution...Vous saurez tout sur le fauteuil club, meuble emblématique des années 20, qui connait encore un vif succès !

Connaissez-vous les origines de ce meuble Art Déco ?

C’est au début des années 20, avec le mouvement artistique de l'”Art déco”, que naît l’original fauteuil club en cuir.
Ce meuble a ensuite évolué avec le temps, mais n’a jamais perdu de son élégance depuis plus de 90 ans.

Découvrez le fauteuil club des années 20 !

Le style Art déco est apparu en 1925, lors de l’Exposition des Arts Décoratifs qui s’est tenue à Paris. Cette tendance de l’époque est l’opposé de l’Art nouveau, apparu quelques années plus tôt.

Les meubles au style géométrique et aux formes courbées étaient à la mode et étaient destinés essentiellement aux riches, parmi lesquels les banquiers et les industriels. C’est à cette époque que Jacques Émile Ruhlmann créa des modèles enveloppants, très confortables et fabriqués avec du cuir, une matière noble.

D’autres ont suivi sa trace en privilégiant le confort à l’esthétique. A l’exemple de René Herbst, Jean Michel Frank, Francis Jourdain, Louis Sue, René Prou, Jacques Adnet, Paul Dupré Lafon et Georges William.
Appelé au début “Le confortable”, le fauteuil club a acquis son nom de “Club” du fait sa présence dans les clubs français et anglais.

L’évolution étonnante du fauteuil club au fil du temps

À l’époque de sa création, le fauteuil club était déjà conçu de façon artisanale avec de la basane, c’est-à-dire du cuir pleine fleur de mouton. Il arborait un dossier arrondi.
Vers la fin des années 30, son aspect a évolué, notamment avec un dossier en forme d’accolade.

Différents modèles sont alors apparus, parmi lesquels le Moustache, le Carré, le Rond, le Chapeau de Gendarme et le Droit.

D’autres innovations ont vu le jour. On peut citer par exemple les accoudoirs crossés, les palmettes d’éléphants ou le châssis bas.
Les modèles dotés d’un dossier en accolade sont devenus très populaires après la Seconde Guerre mondiale. Ils symbolisaient l’opulence retrouvée à laquelle personne ne pensait plus.

Les ateliers du Faubourg Saint-Antoine en ont fabriqué en série. Dans les années 50, les modèles étaient plus grands, plus opulents et les clous n’étaient plus très utilisés. Toutefois, les plus élégants ont continué à se parer de clous du tapissier au niveau des accoudoirs, des côtés et des dossiers.

Comment le meuble Art Deco poursuit sa route aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le fauteuil club se décline en différentes formes, avec des revêtements en velours, en simili ou en vachette.

Cependant, c’est le revêtement en cuir de basane qui lui donne tout son cachet. Cette matière noble lui offre une touche originale et authentique. Les défauts et les marques laissés par le temps sont même des critères de qualité et d’authenticité.

Par ailleurs, le revêtement en cuir de mouton est aujourd’hui disponible dans différents coloris : gold, rustic, miel, cognac, chocolat, rouge et noir.

Les fabricants utilisaient au tout début des ressorts biconiques au niveau des assises, des dossiers et des accoudoirs. Ils les rembourraient avec du crin végétal.

Par la suite, les ressorts en S et les sangles élastiques sont apparus. On utilisait de la mousse synthétique pour le rembourrage.

Aujourd’hui, ils ont des suspensions fixes ou à soufflets et offrent 3 types de confort : souple, médium et ferme. Vous avez l’embarras du choix !

« Article précédent

Des idées pour un salon à l’anglaise

1920-1930, découvrez les années folles du fauteuil club !

Article suivant »

1920-1930, découvrez les années folles du fauteuil club !

Pin It on Pinterest